SPORTING CLUB ALBIGEOIS ASSOCIATION

INTERVIEW Imbert Marine

Nom prénom âge poste:

Imbert Marine, 27 ans. On m’appelle « le couteau suisse ». En gros mon poste c’est surtout devant, mais en réalité c’est là où il faut quelqu’un sur la feuille de match.


Depuis combien de temps tu joues au SCA ? Plus longuement au rugby ? Et comment y es-tu venu ?

J’ai commencé au SCA avant même que l’on soit regroupé avec les garçons. À ce moment on était une entité à part entière le SCAF! Donc je joue sur Albi depuis 9 ans.
Mais sinon cela fait je pense 13 ans que je joue. J’ai commencé par la création d’une section féminine dans mon club de cœur à Alban ! Le rugby a toujours été une évidence dans une famille comme la mienne.
J’ai dû juste attendre l’opportunité d’une équipe féminine pour commencer.


Pourquoi avoir choisi le SCA ?

Je suis arrivé au SCA car il n’y avait plus de seniors dans mon club
quand j’ai fini mes années cadettes. Donc j’ai suivi mon binôme Jajou à Albi et depuis je ne suis jamais partie malgré des années plus que compliquées !!


Le joueur ou joueuse préféré ?

Plus jeune c’était Serge Betsen mais au fur et à mesure celui qui est un exemple pour moi, c’est Thierry Dusautoir.


Un mot pour décrire ton équipe ?

Ensemble on craint rien !!


Ton point fort ? Ton point faible au rugby ?

Point fort : faire le DJ !
Point faible : enlever la charrue (du fait de sa vitesse légendaire).


Ton meilleur souvenir avec le SCA ?

Je pense que c’est la fois où on a été à Pauillac, essayer de jouer au Seven et que nous sommes parties toutes  ensemble pendant un week-end à l’hôtel . On n’a pas beaucoup marqué d’essai mais qu’est ce qu’on a rit. On pourra aussi dire qu’on a joué contre des internationales.


Qu’est ce que le rugby t’apporte dans la vie de tous les jours ?

Je ne saurais pas dire, c’est pas juste un sport, c’est une façon de vivre, ça à forgé la femme que je suis aujourd’hui !

1 commentaire

  1. Mon idole cette fille ! Autant sur le terrain qu’en dehors.
    Si vous n’avez jamais pu assister à ses cadrages débords, (en portant le n°2) c’est que vous n’avez rien vu du rugby.
    Taz quoi.
    On l’a comprend pas toujours, mais on l’aime.

    <3 ("petit coeur" comme on les faisait quand on a commencé le rugby)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.