SPORTING CLUB ALBIGEOIS ASSOCIATION

INTERVIEW AVIRAGNET Gabriel

Nom, prénom, poste et âge.

« Aviragnet Gabriel,  je joue Centre (ou demi d’ouverture) et j’ai 18 ans. »


Depuis combien de temps fais tu du rugby?

« Alors j’ai commencé le rugby à l’âge de 3 ans, et ensuite j’ai continué à faire toutes les catégories jusqu’à aujourd’hui pendant 15 ans. »


Depuis quand t’es au SCA? Ou jouais tu avant Albi?

« Je suis arrivé au Sporting en -14 deuxième année, donc je finirais ici ma 6ème année au club en fin d’année. Et avant j’évoluai à l’Asv Lavaur. »


Comment es tu arrive au rugby?

« Je suis né dans une famille rugby, ma cousine a été en équipe de France féminine, mon père avait pratiqué plus jeune et à ensuite entraîné à l’école de rugby de Lavaur pendant 15 ans. En même temps mon grand frère avait lui aussi mît les pieds dans le rugby, du coup avant même de commencer je les suivais partout, toujours dans leurs pattes à jouer avec un ballon de rugby, il n’y a même pas eu de question à se poser lorsque j’ai pris ma première licence et les suivantes. »


Décris le SCA en quelques mots?

« Le SCA c’est un club que je qualifierais d’à la fois familial et ambitieux, où l’on côtoie globalement le haut niveau tout en restant un club de copains avec une bonne ambiance, cet équilibre est à mon sens important et on le retrouve pas partout. »


Quel est ton joueur préféré? Pourquoi?

« Question difficile parce que c’est dur d’en ressortir qu’un, plus jeune j’adorais Clément Poitrenaud, Cédric Heymans, Ma’a Nonu, Imanol Harinordoquy, Rémi Martin, Bryan O’Driscoll, parce qu’ils étaient tous au dessus et spectaculaires à leurs manières en dégageant une bonne
personnalité. Et en ce moment, ça serait pour les mêmes raisons mais aussi parce qu’ils jouent les mêmes postes que moi et donc je les regarde différemment
Ntamack, Ahki, Seuteni qui sont aussi d’incroyables joueurs. »


Quel est ton rêve rugbystique?

« Depuis petit à chaque anniversaire quand on me demandait de faire un vœux, il était chaque année orientée vers mes rêves rugbystiques. J’en ai eu plusieurs, petit je rêvais de l’équipe de France, du Stade Toulousain, de la Coupe de monde comme beaucoup je pense, mais en grandissant on rêve moins de ce qu’il parait vraiment inaccessible, faire simplement de ma passion le Rugby, mon métier, ce qui serait déjà énorme… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.